06 juillet, 2018

LE CHILI CONDAMNE ENFIN LES ASSASSINS DU CHANTEUR VÍCTOR JARA


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

Neuf militaires sont reconnus coupables d'avoir torturé et tué l'artiste au moment du coup d'Etat de Pinochet, en 1973. Reste un lieutenant réfugié aux Etats-Unis, dont la demande d'extradition traîne depuis 2014.
Le Chili condamne enfin les assassins du chanteur Víctor Jara
François-Xavier Gomez
VÍCTOR JARA À PARIS 1961 
Cinq ans et demi après leur inculpation, neuf militaires chiliens ont été condamnés mardi à Santiago pour la mort du chanteur Víctor Jara, le 16 septembre 1973, dans les jours qui suivirent le coup d’État du général Augusto Pinochet. Huit écopent de 18 ans de détention, le dernier de 5 ans pour complicité. Il aura donc fallu 45 ans pour qu’aboutisse le procès de l’assassinat de celui qui fut, avec le président Salvador Allende, la victime la plus célèbre du putsch militaire. Les procédures judiciaires ne sont pas closes pour autant. Les condamnés peuvent faire appel, et le cas du dixième homme, celui qui a tiré le coup de grâce dans la nuque de Jara, reste en suspens : il a fui aux Etats-Unis en 1989, et le Chili le réclame depuis 2014.
________________


Mains broyées

 PHOTOMONTAGE
LITTRÉ QUIROGA ET VÍCTOR JARA
Proche du Parti communiste et engagé aux côtés de l’Unité populaire, le rassemblement des gauches qui porta au pouvoir Salvador Allende, Víctor Jara, 40 ans, fut arrêté le jour même du coup d’État, le 11 septembre, alors qu’il donnait un cours de théâtre à l’université technique de Santiago. Enfermé au stade Chile, il est supplicié plusieurs jours de suite. Les militaires lui broient les mains à coups de crosses pour lui faire passer l’envie de jouer de la guitare. Il est finalement abattu, et son corps abandonné dans un terrain vague, en compagnie de celui du directeur des prisons d’Allende, Littré Quiroga. Sa femme Joan Turner Jara, une Anglaise installée au Chili pour étudier les danses folkloriques, récupère le corps et l’enterre clandestinement. En 2009, le corps est exhumé et enfin autopsié. Il a gardé les traces de 44 balles, dont le coup de grâce. Et son enterrement officiel peut enfin avoir lieu.


Dès qu’elle est connue, la mort de Víctor Jara devient le symbole de la sanglante répression de Pinochet contre son peuple. Dans les meetings de solidarité, on reprend sa chanson Te recuerdo Amanda (Je me souviens de toi, Amanda), histoire d’amour sur fond d’usine en grève. Le nom de Víctor Jara est donné à des rues, à des centres culturels. Un biopic est tourné en Allemagne de l’Est, avec dans le rôle de Jara le mystérieux rockeur-espion américain Dean Reed. Bruce Springteen ou Bono, en concert au Chili, n’ont pas manqué de lui rendre hommage. En France, Philippe Cohen-Solal, cofondateur de Gotan Project, lui a consacré un émouvant hommage: le titre 44 Tiros, rare exemple de rencontre entre l’électronique et de la chanson engagée.

À LIRE AUSSI

Planqué en Floride

Les neuf tortionnaires ont été condamnés pour les assassinats de Víctor Jara et de Littré, et devront verser 1,8 million d’euros aux familles des victimes. Il manquait pourtant sur le banc des accusés l’homme considéré comme le chef du groupe. Le lieutenant Pedro Barrientos avait fui le Chili en 1989, un an avant que Pinochet ne quitte le pouvoir. Installé en Floride, il avait acquis la nationalité américaine par mariage. C’est à Deltona, où il est concessionnaire automobile, que le débusque une équipe de télévision chilienne en 2012. Il affirmait alors n’avoir jamais mis les pieds au stade Chile, ni avoir croisé Jara. Affirmations contredites par de nombreux témoins, dont des soldats qui torturaient sous ses ordres. En 2014, la justice américaine est saisie d’une demande d’extradition du gouvernement chilien, sur laquelle elle n’a toujours pas statué. Et en juin 2016, un tribunal fédéral d’Orlando (Floride) le déclarait coupable de la mort du chanteur, le condamnant à payer 28 millions de dollars de dédommagement à la famille du défunt. Aujourd’hui l’ex-lieutenant est toujours en liberté. 

HUIT MILITAIRES CHILIENS CONDAMNÉS POUR LE MEURTRE DE VICTOR JARA


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LE 5 DÉCEMBRE 2009 À SANTIAGO, LES FUNÉRAILLES DE VÍCTOR JARA,
36 ANS APRÈS SA MORT, FURENT SUIVIES PAR DES MILLIERS DE CHILIENS.
PHOTO CLAUDIO SANTANA. AFP

 SANTIAGO DU CHILI (Reuters) - Huit militaires chiliens à la retraite ont été condamnés mardi à des peines de 15 de prison pour le meurtre du chanteur et poète chilien Victor Jara lors du coup d'Etat qui a conduit, en 1973, le général Augusto Pinochet.

Un neuvième accusé a été condamné à cinq ans de prison pour voir couvert ce meurtre.

Alors âgé de 40 ans, Victor Jara était un chanteur et un directeur de théâtre reconnu. Également universitaire, il avait soutenu Salvador Allende lorsque ce dernier menait campagne pour être élu à la présidence du Chili en 1970.

Comme des milliers d'autres partisans du président socialiste, Victor Jara a été arrêté par l'armée dans la foulée du coup d'État et conduit dans le stade de football de Santiago du Chili qui porte aujourd'hui son nom.

Selon des survivants, ses mains ont été écrasées à coups de crosse et il aurait été brutalement battu au cours de sa brève incarcération. Retrouvé quelques jours plus tard, son cadavre était criblé de plusieurs dizaines de balles.

(Aislinn Laing, Nicolas Delame pour le service français)

28 septembre, 2017

85ème ANNIVERSAIRE DE LA NAISSANCE DE VICTOR JARA


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

PHOTO VICENTE ET ANTONIO LARREA 
PHOTO COLORISÉE JOSÉ INFESTAS
85ÈME ANNIVERSAIRE DE LA 
NAISSANCE DE VICTOR JARA 
1932 -28 SEPTEMBRE- 2017
VICTOR JARA
Víctor Lidio Jara Martínez né à San Ignacio, région du Biobío, le 28 septembre 1932 - Mort assassiné à Santiago du Chili, le 14 septembre 1973, il était un chanteur auteur-compositeur-interprète populaire chilien.

14 septembre, 2017

14 SEPTEMBRE 2017 - COMMÉMORATION DE L'ASSASSINAT DE VÍCTOR JARA


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

PHOTO PATRICIO GUZMÁN CAMPOS
COMMÉMORATION DU 44ÈME ANNIVERSAIRE
DE DE L'ASSASSINAT DE VÍCTOR JARA
1973 - 14 SEPTEMBRE - 2017
TOMBE DE VICTOR JARA
PHOTO INTHEMOOD
Víctor Lidio Jara Martínez, né dans la commune de San Ignacio, province de Ñuble, le 28 septembre 1932 et assassiné à Santiago, le 14 septembre 1973, était un chanteur auteur-compositeur-interprète populaire chilien. Membre du Parti communiste chilien, il fut l'un des principaux soutiens de l'Unité Populaire et du président Salvador Allende.

12 avril, 2017

«44 TIROS», UNE CHANSON RÉCLAME JUSTICE POUR VICTOR JARA

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

[ Pour écouter, cliquer sur la flèche ] 


[ Pour écoutercliquer sur la flèche ] 

« 44 TIROS » EST UNE CHANSON DE PHILIPPE COHEN SOLAL (GOTAN PROJECT) 
© ¡YA BASTA! RECORDS
BASED ON: "LA PARTIDA" BY VÍCTOR JARA 
SCRATCHES: DJ NAKEYE
RECORDING & MIX: MARC DAMBLÉ @ SUBSTUDIOZ, PARIS
PRODUCED BY PHILIPPE COHEN SOLAL
LICENCE YOUTUBE STANDARD  
DURÉE : 00:03:05

    Philippe Cohen-Solal (Gotan Project) rend hommage au chanteur assassiné par la dictature de Pinochet en 1973. On y entend pour la dernière fois Angel Parra, proche ami de Jara, mort il y a un mois.
    Par François-Xavier Gomez
    il y a un mois, le 11 mars, disparaissait le chanteur chilien, parisien d’adoption, Angel Parra. Une de ses dernières collaborations artistiques a été dévoilée mardi sur Internet : un hommage à son compatriote Victor Jara. Tous deux militants de gauche et soutiens du gouvernement d’unité populaire de Salvador Allende, ils furent arrêtés lors du coup d’Etat du général Pinochet, le 11 septembre 1973. Jara est torturé puis abattu dans un stade de Santiago. Parra est enfermé dans un autre stade, puis transféré dans le camp de détention de Chacabuco. Les pressions internationales l’en feront sortir au bout de cinq mois.


    28 septembre, 2016

    84ème ANNIVERSAIRE DE LA NAISSANCE DE VICTOR JARA

    [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


    84ÈME ANNIVERSAIRE DE LA NAISSANCE DE VICTOR JARA

     1932 -28 SEPTEMBRE- 2016

    Víctor Lidio Jara Martínez né à San Ignacio, région du Biobío, le 28 septembre 1932 - Mort assassiné à Santiago du Chili, le 14 septembre 1973, il était un chanteur auteur-compositeur-interprète populaire chilien.

    15 septembre, 2016

    LE JOUR DU COUP D'ÉTAT (Ñ)






    El día del Golpe de Estado from 24Horas.cl on Vimeo.


    Le 11 de septembre 1973

    L’ARRESTATION DANS LE STADE CHILI(Ñ)





    La detención en el Estadio Chile from 24Horas.cl on Vimeo.


    12 de septembre 1973

    LA MORT DE VÍCTOR JARA(Ñ)




    LA MORT DE VÍCTOR JARA(Ñ)

    RÉCUPÉRATION DE LA DÉPOUILLE DE VÍCTOR JARA(Ñ)



    17 - 18 de septembre 1973





    COMMÉMORATION DE L'ASSASSINAT DE VÍCTOR JARA CE VENDREDI 16 SEPTEMBRE 2016


    [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

    PHOTO FONDATION VÍCTOR JARA

    Le 16 septembre 1973, Víctor Jara Martínez fut torturé et assassiné dans l'ancien Stade Chili (aujourd'hui le Stade Víctor Jara). 43 ans après, son crime reste impuni. 
    PHOTO FONDATION VÍCTOR JARA
    Ses assassins n'ont toujours pas été condamnés, comme c’est le cas d’autres milliers de victimes de crimes contre l'humanité et des violations des droits de l'homme, commis par des agents de l'État chilien au moment la dictature civilo-militaire.


    05 juillet, 2016

    2016 : « MILLE GUITARES POUR VÍCTOR JARA »


    [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

    Pour la quatrième année consécutive, M le maire de la commune de RecoletaDaniel Jadue et le directeur de la Corporation Culturelle Recoleta, Juan Ayala invite la communauté à participer à l'hommage musical «Mille guitares pour Victor Jara».


    La commémoration aura lieu mercredi 6 juillet 2016 dans les locaux de l’école Juan Verdaguer rue Purisima 260, qui se trouve dans le quartier Bellavista de la commune de Recoleta.

     [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]




    SUR LE MÊME SUJET :

    28 juin, 2016

    USA: LE MEURTRIER DE VICTOR JARA CONDAMNÉ


     [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

    JOAN JARA (CENTRE), LA VEUVE DU CHANTEUR VICTOR JARA TORTURÉ ET ASSASSINÉ EN 1973, S'EST EXPRIMÉE À LA SORTIE DU TRIBUNAL : «SES CHANTS SONT TOUJOURS INTERPRÉTÉS AUJOURD'HUI ET INSPIRENT LES ARTISTES ET TOUS CEUX QUI RECHERCHENT LA JUSTICE SOCIALE». ELLE EST ICI ACCOMPAGNÉ DE SES FILLES MANUELA BUNSTER (G) ET AMANDA JARA TURNER (D). (PHOTO DU 27 JUIN 2016)

    Un jury fédéral américain a reconnu, hier, un ancien officier chilien coupable du meurtre du chanteur Victor Jara en septembre 1973, dans la foulée du coup d'État du général Augusto Pinochet, et l'a condamné à verser 28 millions de dollars à la famille du musicien. 


    POCHOIR DE VICTOR JARA
    Membre du Parti communiste chilien, le chanteur-compositeur -auteur de chansons emblématiques comme Te recuerdo Amanda ou El derecho de vivir en paz - était l'un des soutiens du président Salvador Allende renversé lors d'un coup d'État soutenu par la CIA.

    UN EX-LIEUTENANT CHILIEN JUGÉ POUR LE MEURTRE DE VICTOR JARA


    L'ARRIVÉ DE BARRIENTOS NÚÑEZ AU TRIBUNAL DE FLORIDE 
    LOS ANGELES (Reuters) - Un ancien lieutenant chilien des années Pinochet a été jugé responsable lundi par un jury de Floride de la mort du chanteur chilien Victor Jara, torturé et tué quelques jours après le coup d'État du 11 septembre 1973 contre Salvador Allende, a-t-on appris de source judiciaire.
    PEDRO PABLO BARRIENTOS NÚÑEZ
    CAPTURE D'ÉCRAN 
    Pedro Pablo Barrientos Nuñez, qui était jugé devant un tribunal civil d'Orlando, a été condamné à verser 28 million de dollars de dommages et intérêts à la famille du chanteur.